Stations Balnéaires

Benicarló

Le village arabe du XIIe siècle, qui fut contrôlé par Peñíscola et conquis plus tard par Jaime Ier, se transforma en ce qui est aujourd’hui Benicarló. Au cours des siècles, le centre-ville a été doté de plusieurs bâtiments fascinants.

Centre-ville

• Iglesia de San Bartolomé – Église de Saint Barthélemy (Plaça de Sant Bartomeu)

Le baroque Iglesia de San Bartolomé est particulièrement remarquable, construite dans la première moitié du XVIIIe siècle (1724-1743). L’église a un clocher octogonal séparé. Le retable fut achevé en 1818. A l’intérieur se trouve un musée d’art gothique.

La ville dispose d’une agréable place principale (Plaça de la Constitució) avec une végétation luxuriante, à environ 150 m au sud de l’église (où se trouve le centre d’information touristique).

Formez un triangle avec l’église et la Plaça de la Constitució, et vous trouverez le Marché Central de Benicarló (Mercado Central / Mercat Central), un marché alimentaire couvert typique, avec une grande variété de légumes frais, fruits, poisson, viande, pain, et même de fleurs. (Carrer de Pius XII, 10)

Le port

Historiquement, Benicarló a été un port de pêche important et il est toujours très actif. Le port de Benicarló est un endroit agréable pour passer du temps, de jour comme de nuit. D’un bon nombre de bars et de restaurants, vous pourrez admirer la flotte très occupée qui débarque ses poissons à la salle des ventes aux enchères (principalement l’après-midi) ou admirer des yachts de luxe dans la marina voisine.

A côté du port se trouve une longue plage qui s’étend au sud jusqu’à Peñíscola.

Playa del Morrongo (Plage de Morrongo)

Juste à côté du port, vous trouverez le drapeau bleu de la plage de Morrongo. Étant proche du port, il existe un large choix de bars et de restaurants tout près de la plage.

Jardin del Papagayo (Jardin du Perroquet)

Le Jardin del Papagayo abrite des dizaines de différentes espèces de perroquets, d’aras et de cacatoès dans de grandes volières. Vous pouvez acheter vos graines ou vos noix et nourrir les oiseaux, à l’intérieur ou à l’extérieur des volières. Il y a aussi des flamants roses, des kangourous et des papillons. Les animaux sont bien soignés. Il y a des sentiers d’aventure et des parcours d’obstacles dans tout le parc. Des oiseaux entraînés exécutent aussi des figures lors des spectacles du parc. (Camí de la Ratlla del Terme)

Basseta del Bovalar
A environ 4 km du centre-ville, à proximité de la route de Peñíscola, Basseta del Bovalar est un parc naturel, très apprécié par les habitants. La Basseta (« marécage ») est entourée d’une végétation verte luxuriante unique, typique des zones humides.

Alcossebre

Dans ce charmant village côtier, vous serez essentiellement entouré par la mer Méditerranée et par la réserve naturelle montagneuse de la Sierra de Irta.

Alcossebre se situe sur dix kilomètres de côte, avec cinq plages principales de qualité, des criques et des zones humides. Il offre des activités terrestres et aquatiques.

Vous apprécierez certainement les vues de la réserve et de l’Ermita de Santa Lucia.

Oropesa Del Mar

Développé autour de sa baie, Oropesa Del Mar dispose d’une grande sélection de plages et criques, une infrastructure touristique moderne et un magnifique quartier ancien bien préservé.

Visitez Morro de Gos si vous souhaitez aller à une jolie plage avec de l’eau claire. L’endroit dispose d’une grande offre de restaurants et de bars ainsi qu’une agréable marina à visiter.

La Torre del Rey (La Tour du Roi)

Face aux fréquentes attaques de pirates au cours des premières décennies du XVe siècle, Ferdinant Ier d’Aragon décida de construire un réseau de murs et de tours défensifs. Plusieurs tours sont encore debout. L’une de ces tours et l’un des monuments les plus emblématiques d’Oropesa : la robuste tour La Torre del Rey, une tour de guet (située dans le Cabo de Oropesa, près du phare, à 20 mètres d’altitude et à 40 mètres de la mer). C’est une imposante pièce d’architecture, alliant l’architecture militaire pragmatique à l’architecture esthétique de la Renaissance. La construction de la tour commença en 1413 et fut probablement achevée vers 1428. En 1534, elle subit quelques changements fondamentaux, pour prendre forme de la tour que nous pouvons contempler aujourd’hui.

Jardin Encantado (le Jardin Enchanté)

Le Jardin enchanté est un monde d’illusion et de magie, des arbres en mouvement et parlants, des personnages, des acteurs qui interagissent avec le public et des spectacles magnifiques. Il y a des fontaines et des cascades dans un décor entouré de myriades de fleurs.

Benicassim

Quelques minutes de route au sud d’Oropesa del Mar se trouve une autre station balnéaire unique, Benicassim (Benicasim en espagnol; Benicàssim en valencien).

Il n’est pas nécessaire de fouiller profondément pour retracer l’origine arabe de Benicassim. Le nom de la ville est dérivé de l’arabe Banū Qāsim ou « La Tribu de Qāsim ». La tribu contrôlait la région à partir d’un château du Xe siècle maintenant connu sous le nom de Castillo de Montornés, avant qu’elle ne soit chassée par Jaime Ier en 1234. Le château se situe sur une colline escarpée à 4 kilomètres de la ville, à une hauteur de 500 mètres.

Parmi la population locale, Benicassim est surtout connue pour l’un des festivals de musique les plus importants d’Espagne.

La Ruta de las Villas (« La Route des Villas »)

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, des familles aisées de Valence et Castellón ont fait appel aux architectes les plus renommés de l’époque pour construire un grand nombre de villas de différents styles le long de la baie. La plus ancienne villa encore debout le long de la Route, également connue sous le nom de « la Biarritz valencienne », est la Villa Pillar, construite en 1860. 51 demeures ont été cataloguées et 19 sont signalées.

C’est une belle promenade le long de la mer, avec la plage et la Méditerranée d’un côté et ces villas de l’autre. La seule villa qui n’appartient pas à des propriétaires privés est la Villa Elisa, qui est parfois ouverte au public. Les autres villas doivent être admirées de l’extérieur.

(Localisation : situé le long du Paseo Pilar Coloma et Carrer Bernat Artola, divisée par les jardins Comín, connus sous le nom populaire de Limbo. La Route des Villas s’étend entre Torre de San Vicente et l’Hôtel Voramar).

Via Verda (ou Via Verde ; la Route Verte)

Avant ou après votre promenade le long des villas, vous pouvez profiter d’une randonnée un peu plus longue le long de la Via Verde, qui passe pratiquement devant l’Hôtel Voramar (franchissez Avenida Barcelona en premier, juste à côté de l’hôtel). La Via Verde rejoint Benicassim et la marina d’Oropesa.

La Via Verde est l’ancienne voie ferrée qui reliait Barcelone à Valence. Il est idéal à faire à vélo (c’est un trajet de 11 km si vous décidez d’aller jusqu’ à Oropesa). Vous pouvez louer des vélos à Benicassim ou à Oropesa. Mais elle est aussi parfaitement adaptée à la marche.

Cette route côtière offre des paysages captivants, de nombreux espaces ouverts avec des vues spectaculaires sur la mer et le rivage rocheux, une tour de guet, des tunnels, des ponts, des cols de falaises et une végétation verdoyante et luxuriante.

Desierto de las Palmas (“Désert des Palmiers“)

Le Desierto de las Palmas est un parc naturel protégé près de Benicassim.

Les vues sur la campagne étendue, les plaines de Castellón, la baie de Benicassim et la mer sont vraiment époustouflantes. Par temps clair, vous pouvez même voir les îles Columbretes.

Le mot “désert” doit être pris au sens figuré. Il se réfère au mode de vie solitaire et ermite de l’ordre des carmes déchaux, un ordre mendiant, qui a habité la région pendant des siècles. Les carmes déchaux sont une branche de l’ordre carmélite originel, un nombre d’hommes pieux, d’anciens pèlerins et de croisés, qui se sont établis sur le mont Carmel dans le nord-ouest d’Israël, vers 1155. Le Desierto de las Palmas servait de refuge spirituel pour les carmes déchaux et de lieu pour leur monastère et leur église. Le monastère a été construit principalement au XVIIIe siècle.

Vous pouvez visitez les ruines du monastère et le château de Montornés. Le château se situe sur un pic escarpé sur l’une des montagnes du parc naturel. C’était une forteresse arabe du Xe siècle d’origine, construite sur des vestiges romains, bien qu’il ait été renforcé et agrandi après la reconquête finale par Jaime Ier. Il a été abandonné au XVIIe siècle.

Vous pouvez terminer votre visite du parc dans l’un des restaurants, avec une vue magnifique et une cuisine délicieuse, près du sommet.

Castellón de la Plana

La capitale de la province de Castellón offre de nombreuses activités et attractions.

Il a un centre-ville féerique avec l’atmosphère d’un musée en plein air et un plan urbain, façonné au cours de nombreux siècles, remontant au Moyen Âge. La ville a son lot de places, de jardins et de parcs attrayants, d’orangers, de vieilles demeures et de belles églises.

Parque Ribalta (Parc de Ribalta)

Ce parc est le site le plus emblématique de Castellón. C’est le plus ancien parc public de la ville et il conserve une grande variété de plans. Il a été conçu dans la dernière partie du XIXesiècle à l’occasion de l’inauguration du chemin de fer Valencia-Sagunto-Castellón. La ville voulait créer « un paysage forestier » à proximité de la gare pour impressionner les visiteurs.

L’agencement représente le goût du XIXe siècle. Les chemins qui se croisent ont été conservés jusqu’à nos jours, et forment de petites places où se trouvent le pavillon de musique et l’étang. Dans tout le parc, vous croiserez plusieurs monuments. C’est un endroit enchanteur pour se détendre.

Parc Naturel « Islas Columbretes »

Cette réserve naturelle est composée d’un petit groupe d’îles volcaniques, à environ 56 km de la ville. Les visites sont strictement contrôlées à cause de l’écosystème fragile et unique. Les visites sont organisées à partir du centre de Castellón de la Plana, au planétarium (Planetari de Castelló : Paseo Marítimo, 1).

La Playa del Pinar (Plage de Pinar)

Cette vaste plage de sable fin et doré tire son nom de la pinède voisine, dont une bonne partie a été préservée, connue sous le nom de Parque del Pinar. Le parc rend la plage encore plus agréable. La plage de Pinar commence à la limite nord du port de Castellón. La plage offre de nombreux équipements sportifs et autres, des jardins d’enfants, etc. Il y a un terrain de golf, des courts de tennis et d’autres installations, ainsi qu’un planétarium.

La Playa de Gurugú (Plage de Gurugu)

La plage est comparable à La Playa del Pinar et également entretenue.

Onda

Bien qu’elle ne soit pas une station balnéaire, Onda est située à seulement 20 km à l’intérieur des terres, de la côte et de Castellón de la Plana. Toutefois, c’est certainement un autre joyau caché de la région. Les jours où la ville vivait sous domination arabe (Xe-XIIIe siècles) ont donné au quartier historique son tracé urbain.

Castillo de Onda (Château d’Onda)

Le pièce principale d’Onda est le château. Le château fut construit par les musulmans au Xe siècle. La structure d’origine est enterrée sous différentes reconstructions réalisées au cours des siècles. En 1238, Zayan, le dernier roi musulman de Valence, la céda au roi Jaime Ier.

Il devint connu pour sa grande taille sous le nom de « château des 300 tours », car on disait qu’il avait « autant de tours que de jours dans l’année ». Il a joué un rôle stratégique important dans plusieurs chapitres de l’histoire espagnole depuis lors. Aujourd’hui, il abrite un musée d’histoire locale avec des trouvailles archéologiques.